COLLOQUE ENS – PASS : le point fort de la saison.

Du chaos à l’ordre…

   » La question qui s’est posée aux philosophes et aux savants, mais aussi aux poètes et, plus généralement, aux artistes, est celle du passage du chaos à l’ordre. On peut supposer, en effet, soit que l’ordre cosmique existe de toute éternité – mais alors, comment comprendre cette pérennité d’un ordre qui serait autocréateur  ? Soit que l’ordre cosmique est né d’un chaos antérieur, comme on le voit chez Hésiode. Une béance première a précédé l’apparition de la terre et du monde, et ce n’est qu’ensuite, après une guerre sauvage entre les forces titanesques de la Nuit, que sont apparues les divinités du Jour, avec Zeus et les Olympiens, qui ont mis l’univers en ordre.
   Il en va de même pour les arts. Comment l’œuvre naît-elle d’une absence préalable, voire d’une confusion d’expériences humaines souvent malheureuses  ? Comment Céline a-t-il pu écrire le Voyage au bout de la nuit à partir d’un mélange de guerre, de violence et d’abjection qui est sublimé par l’écriture  ? La même question se pose pour la danse. Comment le danseur réussit-il, à partir des gestes et des mouvements du corps humain, à styliser un rythme et à imposer un ordre à ce qui, avant son entrée en scène, était un chaos imprévisible. Tel est le mystère de la création qui, d’un désordre initial, parvient à établir un ordre en permettant au mouvement d’entailler et de révéler l’espace à mesure de son déploiement. »

Un thème riche d’implications dans le monde scientifique d’aujourd’hui :

L’ENS de Lyon et la Compagnie de danse Hallet Eghayan organisent les 28 et 29 mars 2013, dans le cadre du Pôle Arts Sciences Société, leur prochain colloque Arts/Sciences sur le thème : « Danse et Sciences entre forme et chaos ».

logoENS

Télécharger le pré-programme ici.

En savoir plus : c’est par là.

Réserver une place en ligne : c’est ici.

Le programme des réunions du Comité Scientifique est arrêté

Lors de la dernière réunion du Comité Scientifique, réunissant des personnes qualifiées des Universités de Lyon (Lyon I, Lyon II, Lyon III), le programme des travaux a été défini. Les dates sont prises, l’axe directeur est fixé : un travail associant étroitement les enseignants et les chercheurs, avec une vision nouvelle des passerelles entre Art et Science.

Les restitutions (cours magistraux, travaux pratiques, colloques ou table rondes) seront largement déconcentrés sur tous les sites, ouverts aux personnels enseignants et bien entendu aux étudiants. Ils pourront faire l’objet de publications… Plus de détails le mois prochain, après la réunion du Comité qui définira plus précisément les sujets.

Retour sur les relations entre art, science et recherche

publié le 18 février 2013 Par 

À partir du numéro 19 de Culture & Musées, « Entre arts et sciences »

La revue Culture & Musées, dédiée aux questions des publics, des institutions et des médiations de la culture, a consacré son dernier numéro, paru en juin 2012, aux relations entre arts et sciences.

Dirigé par Marie-Christine Bordeaux, ce dossier réunit un ensemble de recherches, principalement inscrites dans le champ des sciences de l’information et de la communication, qui étudient des cas de « convergence » entre arts et sciences. Il vise à « examiner les espaces et configurations qui cadrent et organisent la rencontre entre artistes, acteurs culturels, scientifiques et ingénieurs, aussi bien du point de vue des modalités de production que du point de vue des discours auxquels font appel leurs pratiques » (lire la suite sur le blog de la revue Tracés)

En résonance avec nos travaux… Vaulx-en-Velin accueille les jeunes férus d’astronomie

Le Planétarium de Vaulx-en-Velin, le Musée des Confluences, le Centre National de la Recherche Scientifique, le Club d’astronomie de Lyon Ampère et l’association Planète Sciences Rhône-Alpes organisent Oufs d’astro, la Biennale du ciel et de l’espace en Rhône-Alpes.

 En savoir plus : http://www.museedesconfluences.fr/musee/evenements/oufs_d_astro_2013/

Tissus intelligents : des avancées !

La société UnderArmour propose  l’Armour39, un système de surveillance des performances d’un athlète qui utilise un indicateur de performance prioritaire. Cet indicateur donne une note de 1 à 10 des performances en se basant entre autres paramètres sur les calories brûlées, le rythme cardiaque, et les performances précédentes.

Pour capter toutes ces informations, l’Armour39 utilise un système de surveillance cardiaque et un « mouchard » pour compiler l’ensemble des infos collectées. La vidéo ci-dessous débute avec l’Armour39 tel qu’il existe aujourd’hui et présente ce vers quoi UnderArmour travaille actuellement. La recherche en matière de tissus intelligent progresse : avec le PASS nous préparons quelques surprises pour les mois à venir dans ce domaine.