Réunion avec les Universités Lyon 1, 2 et 3

Réunion avec les Universités Lyon 1, 2 et 3

Mardi 25 novembre 17 heures, première sous réunion avec les Universités Lyon 1 et Lyon 2, premier travail : un rendu des recherches universitaires déjà faites avec les enseignants-chercheurs sur le thème développé dans chacune des universités.

Ce vendredi 28 novembre, réunion avec les deux autres universités Lyon 3 et UCCL pour un travail approfondie sur la Lumière..V__8DCC V__37C8 V__930E

Présentations des Etudiants :

Présentations des Étudiants :

1- Lucille Leboulleux-Marine Page / Etudiantes à l’Institut d’Optique.
Compte rendu sur la vision et la vision améliorée : le rôle des instruments. Vision et instruments de vision. Qu’est que voir ? il faut avoir :
– une source, l’envoi d’un signal
– un objet : une partie de la lumière est absorbée, une partie est réfléchie révèlant la forme et la couleur de l’objet
– un récepteur : l’œil et les instruments qui complètent ou dépassent les possibilités de l’œil
– l’objet peut à son tour devenir source (ex la lune)

2- Pierre Bonton / Enseignant-Chercheur à l’Université de Clermont-Ferrand
Discussion sur le doute, la faille, l’erreu,r les défauts, les incertitudes et Exemple des illusions d’optiques interprétations individuelles. La lumière et ses objets : les objets, capteurs ont des défauts, des incertitudes, des erreurs et donnent leur vision du monde.

3- Yaya Wane-Charlotte Milanetto / Etudiants des Télécom.
Compte rendu : Découverte de la lumière, conquête et maîtrise
De la maîtrise du feu à l’instrumentation de la lumière.
– l’homme ne peut vivre qu’avec la lumière. La vie se règle sur le système du soleil, c’est-à-dire de la lumière
– l’homme domestique et maîtrise le jeu vers 400000 années
– la lumière devient mythe : des perses et des grecs
La lumière comme communication nanoscopique : le phare, le télégraphe de Chappe, les lampes.
La lumière, communication invisible : fibre optique, les led
La définition de la lumière évolue avec le temps et sa réalité ultime nous échappe.

Moins voir pour mieux voir : exposé

4- Lina Djellalil-Anne Raux-Laetitia Billot-Clémence Génatio / Etudiantes de Design.
Présentation du travail fait autour du « chausson intelligent » qui servira la scénographie de 4ème Correspondance (pièce de Composition Vivante issue du projet Conquête Lumière).
Proposition labo danse du 9 au 12 décembre ;
Expérimentation : jeudi 18 décembre à l’école du design à 15 h 30

Point sur l’organisation du colloque du 6 Mars prochain :

Point sur l’organisation du colloque du 6 Mars prochain :

Discussions concernant les modalités techniques pour la diffusion en direct du colloque sur la chaîne Youtube de l’UJM.

Pas de diffusion de 4ème Correspondance (Création dansée) présenté le soir du colloque.

Nécessité d’avoir rapidement une réponse quand au lieu de la représentation du soir. L’UJM n’a pas de gymnase où nous accueillir en cas de désistement du Musé d’Art Moderne.Comité scientifique rencontre profs étudiants st etienne

Conquête Lumière 1ère Rencontre Universitaires / Danseurs

Conquête Lumière 1ère Rencontre Universitaires / Danseurs

Présents :

Université Jean Monnet : Alain Blanc (Chargé de mission diffusion de la culture scientifique).

Institut d’Optique : Raphaël Clerc (enseignant-chercheur) et Lucille Leboulleux, Marine Page (étudiantes).

Télécom : Eric Vernet (enseignant) et Yaya Wan, Charlotte Milanetto (étudiants).

Design : Lina Djellalil, Anne Raux, Laetitia Billot, Clémence Génatio (étudiantes).

Université de Clermont-Ferrand : Pierre Bonton (enseignant-chercheur).

Compagnie Hallet Eghayan : Michel Hallet Eghayan (chorégraphe) et Maude Rieder, Charlotte Philippe, Cécilia Moutardier, Adeline Lefèvre, Olry Emeline, Samuel Hubert, Miachon Bruno (danseurs).

2ème rencontre avec les étudiants des Ecoles Supérieures de Design et Télécom de St Etienne.

Jeudi 23 octobre 2014

2ème rencontre avec les étudiants des  Écoles Supérieures de Design et Télécom de St Etienne.

Visite des étudiants de St Etienne rencontrés la semaine précèdente au théâtre/studio « aux Echappées Belles », lieu de travail de la Compagnie Hallet Eghayan.

Cette seconde rencontre a permis aux différents participants de faire connaissance, de confirmer les choix, de rendre les attentes de la Compagnie de danse plus concrètes et de présenter le ‘style’ de danse exercé pour ce projet.

Emeline Olry
Pour la Compagnie Hallet Eghayan

1ère rencontre avec les étudiants des Ecoles supérieures de Design et Télécom de St Etienne.

Jeudi 16 octobre 2014

1ère rencontre avec les étudiants des Ecoles supérieures de Design et Télécom de St Etienne.

Objectif de cette rencontre :

Aborder les besoins techniques de la Compagnie de danse pour la création d’un chausson dit « intelligent ». C’est à dire un chausson adapté à la pratique de la danse contemporaine et équipé de capteurs, ces derniers serviront la scénographie d’une pièce dansée, programmée le 6 Mars à St Etienne pour le colloque Art/Science « Conquête Lumière ».

Présents :

Eric Vernet, enseignant-chercheur de l’Ecole Supérieure des Télécoms accompagné de 4 de ses étudiants ; 4 étudiantes de l’Ecole du Design.

Tous ces étudiants vont devoir travailler en collaboration pour la réalisation des chaussons du point de vue technique, esthétique et pratique. Ainsi que pour le traitement des informations et la création d’une scénographie adaptée aux besoins du projet.

Bilan :

Cette première rencontre a permis de mettre à plat les besoins spécifiques et les problématiques liées à la pratique de la danse :

  • Souplesse et flexibilité des chaussons (qui doivent plutôt se rapprocher de la chaussette), mais nécessité d’une couche de protection pour protéger les capteurs.
  • Miniaturisation du boitier de réception des informations transmises par les capteurs et choix du positionnement optimal pour ce boitier.
  • Choix des capteurs : un capteur de pression et un capteur permettant la localisation du danseur et d’appréhender ses déplacements.
  • Nombre de capteurs : 2 capteurs par chausson. Chaque danseur est donc équipé de 4 capteurs reliés à 1 boitier.

Nous avons également abordé les souhaits de Michel Hallet Eghayan concernant cette pièce et les ‘images’ qui seront projetées et modulées grâce aux informations apportées par les capteurs. Ces projections seront imaginées par les étudiantes de Design.

Le fait que la pièce concernée par l’utilisation de ces chaussons dit intelligents ne soit pas une chorégraphie, mais un travail de « Composition Vivante » qui lie art et sciences, rend difficile et complexe le travail en amont.

L’obligation de modulation du rendu et sa faisabilité nécessitent énormément d’anticipation et de finesse.