Du 12 au 18 mars : le Festival des Enfants – et jeunes adultes : un franc succès.

Du 12 au 18 mars : le Festival des Enfants – et jeunes adultes : un franc succès.

Le Festival des Enfants 2014/2015 s’est terminé en apothéose ce jeudi. Pendant une semaine, ce sont 28 classes de primaire de CP à CM2 des écoles Laborde, Chevalier Bayard, Chapeau Rouge, Berlioz, Audrey Hepburn, Jean Zay, les Dalias, les Anémones, les Grillons, et les Fougères, qui sont venus assister au spectacle arts/Sciences « 4ème correspondance : Conquête Lumière ».
Chaque spectacle fut suivi d’un échange entre les danseurs, les enfants et le chorégraphe. L’explication scientifique adaptée au public a permis d’appréhender d’autres perspectives au regard du jeune public.

Jeudi 19 mars, ce sont le élèves des collèges Des Minimes et du Lycée La Mache qui, après avoir suivis des ateliers de découverte de l’enseignement supérieur à l’université Lyon 3 durant toute la matinée dans le but de favoriser l’orientation vers des enseignements techniques ou scientifiques, ont été accueillis pour une dernière représentation de 4ème correspondance, conquête Lumière. Au terme de celle-ci, la classe de 4ème du collèges des Minimes a présenté le travail dansé, réalise en collaboration avec Emeline Olry, danseuse de la Compagnie Ces mêmes collégiens développent leurs enseignements en français, physique et maths sur le thème de la Lumière.

Une évaluation écrite est demandée par leurs professeurs.

Une fois de plus ce festival montre l’intérêt grandissant de ces échanges et de l’ouverture conjointe de l’art et de la science

après midi studio 19 mars 15MG_6058 après midi au studio collège-lycées 1 des groupes d'atelier université lyon 3

Colloque arts-sciences : Synthèse des intervenants (Matin)

Colloque arts-sciences : Lumières sur lumières…

livret colloque

DSC_0096

Synthèse des intervenants (Matin) :

DSC_0123

Christian NICOLAS, professeur de langue et littérature latines à l’université Jean Moulin Lyon 3, chargé de mission aux Affaires culturelles, ancien président du jury de l’agrégation de grammaire, est auteur de trois livres, éditeur scientifique de plusieurs collectifs et d’une cinquantaine d’articles scientifiques.

Spécialiste de linguistique ancienne, de lexicologie et des commentaires antiques, il est co-fondateur et responsable scientifique du programme Hyperdonat et du site correspondant et expert international dans le domaine des humanités numériques concernant l’antiquité.

Intervention : Quelques éclairages sur la lumière.

DSC_0125

Jean Seidengart est Professeur des universités au Département de Philosophie de l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense où il enseigne l’histoire de la philosophie, l’histoire et la philosophie des sciences. Il est agrégé de philosophie et docteur d’Etat ès Lettres et Sciences humaines. Une part importante de ses recherches porte sur la philosophie de Kant et des penseurs néo-kantiens, mais il consacre l’essentiel de ses travaux à la pensée cosmologique (astronomique et physique) dans sa relation à la science, à l’épistémologie et à la métaphysique. Près de 90 articles publiés et deux autres à paraître en 2015, 8 livres qui traitent de Sciences et de Philosophie.

Intervention : Le déchiffrement des lumières du ciel : coup d’oeil sur l’histoire de la cosmologie.

DSC_0127

Pierre Bonton était professeur jusqu’en décembre 2014, à l’UFR Sciences et Technologies de l’Université Blaise PASCAL et chercheur (Segmentation, Imagerie couleur, robotique mobile) à l’Institut Pascal (U.M.R. 6602 C.N.R.S.), créateur de 2 entreprises, président d’Astu’Sciences, co-créateur du Bar des Sciences en Auvergne, créateur de Théâtre et Sciences à Clermont-Ferrand (27 créations depuis 1989). Président et créateur de l’association « Art, Recherche, Technologie et Science » (A.R.T.S.) en 2013.

Intervention :Nous supposons que la lumière est source de vie ! Certes, mais néanmoins elle naît dans le chaos ! A-t-elle en elle cette naissance ?

DSC_0148

Raphaël CLERC, 39 ans, diplômé de l’école nationale supérieure de physique de Grenoble (1998) a rejoint l’université Jean Monnet de Saint Etienne et l’Institut d’Optique Graduate School en 2012. Ses travaux de recherche concernent la modélisation des composants à semiconducteurs pour l’électronique, le photovoltaique et l’optoélectronique. Il est l’auteur de 44 articles dans des revues internationales et 60 contributions à conférences internationales.

Intervention : La science de la lumière…

DSC_0151

Daniel SIMON, Professeur à l’université Claude Bernard Lyon 1 où il a exercé de 2007 à 2012 les fonctions de Vice-Président chargé des études et de la vie universitaire. Il exerce également, depuis 2012, les fonctions de Délégué Scientifique au Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES).
Actuellement, il est aussi Chargé de Mission Culture à l’université Claude Bernard. Ancien Elève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud (1973-1977), il a d’abord fait des études de chimie, en obtenant l’Agrégation de Chimie en 1976. Il a ensuite poursuivi ses études à l’Université de Paris 11 – Orsay où il a soutenu une thèse de troisième cycle, puis une thèse de doctorat. Il est spécialiste de chimie théorique et de spectroscopie.
Après avoir été professeur agrégé au Lycée de Gonesse (95), il a rejoint, en tant que Maître de Conférences, l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud, puis de Lyon. Il a été nommé Professeur des Universités à Lyon 1 en 2002. Il exerce son activité au sein du département de Physique de la Faculté des Sciences et Technologies.
Il a effectué des recherches au Laboratoire des Collisions Atomiques et Moléculaires d’Orsay, à l’Institut de Recherches sur la Catalyse (CNRS), au laboratoire de Chimie de l’ENS de Lyon, puis au Laboratoire de Spectrométrie Ionique et Moléculaire (Lyon 1).
Daniel Simon a été membre du Comité National de la recherche scientifique et a exercé les fonctions de responsable du Service Universitaire de Pédagogie à Lyon 1 (2003-2007). Il a également assuré la direction du Département des Sciences de la Matière de l’ENS de Lyon (1991-1994). Responsable de plusieurs diplômes universitaires, il a de plus été membre du jury de l’Agrégation de Sciences Physiques (2001-2004).

Intervention : Composition et décomposition de la lumière

DSC_0164

Jean-Michel DELEUIL, Docteur en urbanisme de l’université Lyon 2. et Professeur des Universités à l’INSA de Lyon, département Génie Civil et Urbanisme, responsables des enseignements des Etudes Urbaines. Ses recherches portent sur les relations entre politiques, techniques et usages de la ville, notamment en matière d’éclairage urbain et autres expérimentations en éclairage avec des partenaires professionnels, collectivités, fabricants ou concepteurs lumière. Il est membre du Cluster Lumière et du réseau Luci des Villes-Lumière et a dirigé en 2009 un ouvrage collectif intitulé « Eclairer la ville autrement » aux PPUR de Lausanne. Ses proximités avec les milieux professionnels de l’éclairage lui ont permit de mener à bien le montage d’un Mastère Spécialisé en Eclairage Urbain à l’INSA de Lyon, dont il est responsable et qui diplômera sa première promotion sortante en septembre prochain. Thèse a été publiée en 1994 aux Presses Universitaires de Lyon : « Lyon la nuit, lieux, pratiques et images ».

Intervention : Pendant toute son histoire préindustrielle, l’humanité a été frustrée
de lumière ..

Photo : Simon Cavalier

Colloque arts-sciences : Synthèse des intervenants (Aprés-midi)

Colloque arts-sciences : Synthèse des intervenants (Après-midi) 

DSC_0168

 

Intervention

Restitution du travail Arts/Sciences du premier semestre, tutoré par les enseignants chercheurs des universités partenaires.
Les étudiants représentent les autres membres de leur groupe de travail.

DSC_0176

Alexia Barbosa de Lima, Lyon 1
« Lumière : multitude de couleurs ?».
« La lumière est une combinaison d’une multitude de couleurs, visible par notre oeil ou non! Décomposée naturellement ou artificiellement, elle peut être artiste, générant de magnifiques images, créatrice, participant à la synthèse de matériaux ou encore exploratrice, analysant la matière… » ».

Elodie Gazull et Faustina Franquet, Lyon 2,
« La lumière conquérante de l’espace urbain »
«Notre étude part du constat que la lumière divise en deux espaces distincts et opposés. La lumière crée un espace de sécurité et de convivialité à travers un simple regard, elle appelle à la découverte, à la rencontre et à l’apprentissage d’un lieu spécifique de la ville.
Pour preuve, nous pouvons citer la fête des Lumières de Lyon qui, – au-delà de ses origines symboliques – se donne pour ambition de faire de la ville un espace d’exploration et de coïncidence. Ainsi, la lumière ouvre les portes de la ville, révèle et aménage l’espace. A l’inverse, l’ombre incite à détourner le regard et à changer d’itinéraire. Elle crée des murs et ferme des espaces. Ainsi la lumière et l’ombre sont des outils essentiels dans l’aménagement de la ville puisqu’ils permettent de révéler des espaces, créer des itinéraires et d’orienter les pratiques sociales urbaines. Il s’agit désormais de comprendre le véritable rôle de la lumière dans l’espace urbain et de comprendre comment les « faiseurs de la ville » (urbanistes, architectes, aménageurs… ) l’utilisent».

DSC_0204

Marine PAGE et Lucie LEBOULLEUX, Institut d’Optique St Etienne
« Vision et vision améliorée : le rôle des instruments » « Qu’est-ce que la vision ? Quels sont les phénomènes physiques à l’origine de ce processus qui nous parait si évident ? Comment l’optique peut-elle aider la vision humaine ? L’instrumentation dépasse aujourd’hui les possibilités naturelles et permet des découvertes scientifiques exaltantes, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, dans différentes gammes spectrales. Nous répondons au regard de nos expériences personnelles ! »

Yaya WANE et Charlotte MILANETTO, Télécom St Etienne
«Point de vues d’ingénieurs sur les usages de la lumière » Margot Bain, danseuse, élève de la classe de Compagnie de danse Hallet Eghayan « Lumière et Danse ; Lumière et Sciences.
Des questions et un échange arts et sciences qui ont éclairé un chemin dans mon parcours de danseuse».

DSC_0208

Julie Corteville,. Docteur en sociologie. Depuis 2011 Directrice du musée français de la Photographie, Conseil général de l’Essonne. Administratrice du groupe interculturel au ministère de la Culture, experte photographie à la Commission d’acquisition des collections DRAC Ile-de-France De 1992 à 2010 – Directrice Musée de la ville de
St -Quentin-en –Yvelines.

Intervention : Ecrire avec la lumière, la photographie comme vision du monde

DSC_0222 final DSC_0227

Table ronde : Pourquoi et en quoi un groupe de recherche arts/sciences peut-il faire oeuvre ?

DSC_0235

Michel Hallet Eghayan, Chorégraphe et directeur artistique, trente sept années de
création n’ont en rien émoussé l’énergie de ce chorégraphe lyonnais né en 1946, co-fondateur de la Maison de la Danse, qui développe un important parcours d’auteur doublé d’un attachement à propager l’art et la danse dans la Cité en tant que ferment et ciment de la vie sociale. C’est en 1973, à New York, qu’il découvre deux maîtres incontournables : Margaret Craske et Merce Cunningham. Il entame alors en 1975 son cycle de création à la Dance Gallery de New York avec “Premièrement”. De retour dans sa ville natale en 1977, il fonde sa Compagnie en même temps que l’Ecole. Cette double naissance témoigne de la liaison incessante entre son travail de création et de formation, phénomène qui ne fera que croître en puissance. Depuis cette date il est l’auteur près de 70 oeuvres dont certaines, comme “Retour en avant”, “Orlando Furioso”, “L’île aux ruisseaux”, “Hommage à Kandinsky” sont des pièces d’anthologie de la danse contemporaine française. Il entame dès 2000, une collaboration avec le monde de la science en créant
des oeuvres nées du frottement entre l’art et la science : collaboration avec le paléoanthropologue, Pascal Picq, l’astrophysicien Roland Bacon et des chercheurs de l’ENS Sciences et des Universités.
Une des caractéristiques de son travail est le lien qu’il établit entre formation et création. Sa Compagnie est, avec l’Opéra de Paris, une des dernières en France à former de façon pleine et entière ses danseurs. De fait, l’École de la Compagnie et sa formation professionnelle des danseurs jouent un rôle déterminant faisant de chaque danseur le porteur créatif de sa démarche

Intervention : « Le spectacle de danse conçu au XVIIème siècle vaut encore aujourd’hui…

Photo : Simon Cavalier

A la découverte de nouveaux sons pour deux classes de CE1

A la découverte de nouveaux sons pour deux classes de CE1

Deux classes de CE1 des écoles Chevalier Bayart et Audrey Hepburn sont venues le 25 février au studio « aux Échappées Belles » pour découvrir et de nouveaux sons et  assister à la répétition de l’ensemble Polissons et de leurs étranges instruments faits de cucurbitacées. L’ensemble Polissons est en résidence dans nos locaux pour la semaine.
Ces nouveaux sons expérimentaux et originaux seront partie prenante  dans  « 4ème correspondance Conquête Lumière » en démonstration du Colloque Arts/Sciences du 6 mars prochain,  avec la présence du brillant percussionniste Henri Charles Cajet.

CE1 - 2classe de CE1