Correspondances

Première correspondance

Chorégraphie de Michel Hallet Eghayan
Musiques de Jean-Christophe Désert
Composition vivante – Création 2012

« L’art et la science sont deux façons de penser et de s’approprier le monde.

Aujourd’hui les chercheurs de la science rencontrent les chercheurs de la danse. Chacun traverse le miroir.

Le danseur sait qu’il y a un autre côté au miroir. Il sait que cette révélation tient à la pratique de son art distincte du rôle d’interprète de la pensée d’un autre, le chorégraphe, dans lequel on le tient depuis près de quatre siècles.

Il y a longtemps que le travail de la Compagnie amène le danseur au delà du simple danseur-interprète ; bien longtemps que notre travail de la danse ouvre à chaque danseur un espace qu’il crée s’il le pénètre ; très longtemps que le travail du Cours de danse offre au danseur un chemin qui appartient à soi, un soi qui aspire à la danse – c’est vrai – mais un soi qui y résiste aussi.

correspondances01C’est une autre façon de chemin artistique qui rassemble les danseurs dans leurs créations en propre. Et ces créations ne doivent rien à l’improvisation, au hasard ou à la chance, elles sont fruits de décisions délibérées qui se prennent à la vitesse de la lumière.

De même que la science nous dit que l’homme change de place dans l’univers, la danse révèle que le danseur est autre dans l’instant qui suit. La danse et la science mettent en musique certains rythmes profonds pour nous faire glisser dans le déséquilibre d’une création en perpétuel mouvement. Une création qui nous fait vivre d’autres façons de faire et d’autres modes de perception, loin de nos habitudes, loin de la tradition du spectacle puisque chaque soirée est unique.
Ce que l’on a vu, on ne le reverra plus.
C’est autre chose que l’on verra parce que nous sommes déjà ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *