Publications

 

« TRACES ÉCRITES » :

Quand la Compagnie de Danse Hallet Egahayan et les universités de Lyon

Mêlent l’art et les sciences

Lire les actes des rencontres inter universitaires

 Traces Ecrites

Pour la 5ème année consécutive, la Compagnie de Danse Hallet Eghayan s’associe aux 4 universités de Lyon pour proposer le 4 mars 2016 une après midi de rencontre entre enseignants-chercheurs et étudiants de chacune des universités et de la Compagnie.

L’écriture comme fil rouge des travaux de recherche universitaire

Cette année, ce sont près de 60 étudiants des universités lyonnaises qui, ont travaillé en groupe avec leurs enseignants sur des travaux de recherche propres aux spécialités de leurs établissements. C’est ainsi que Lyon 1 a développé ses travaux sur les signes graphiques, dans la continuité des diagrammes de Richard Feynman, l’un des physiciens les plus influents du XXème siècle. Lyon 2 a quant à elle réalisé ses recherches sur les écritures urbaines réalisées à l’échelle de la ville tel que les tags ou les graffitis. Lyon 3 étudiera les 2 dernières aventures culturelles, résidence et exposition pour repérer comment une trace écrite individuelle peut-elle être transformée ? L’UCLy a retracé, à travers l’écriture arménienne la mémoire et l’histoire du peuple arménien.

Ce sont plus de 100 personnes qui ont pu durant l’après midi assister avec beaucoup d’attention aux différentes interventions orales et dansées des étudiants et danseurs professionnels de la Compagnie de danse Hallet Eghayan.

Pour voir les vidéos prises en direct et en totalité cliquez sur les liens

1ère partie 5ème rencontres Inter universitaires ‘Traces Ecrites’

 2ème partie – 5ème rencontres inter universitaires

3ème partie – 5 ème rencontres inter universitaires https://youtu.be/0L6gASPhMN8

 

Vidéo Complète du Colloque Lumières sur la Lumière (suivez le lien)

Conquête Lumière

vignmarechalfr
Actes du COLLOQUE ARTS – SCIENCES

Lumières sur la Lumière

 

Conquête Lumière :

Thème du prochain Colloque Arts/Sciences
vendredi 6 mars 2015

Université Jean Monnet à Saint Etienne.
Le Comité Scientifique étoffé de deux universités supplémentaires, celle de St Etienne et Blaise Pascal à Clermont Ferrand ont décidé lors de leur première réunion de rentrée de bâtir une nouvelle recherche liant les sciences et l’art sur le thème de la Lumière;
Comme pour la précédente édition qui s’est déroulée à l’Université Jean Moulin Lyon 3, les étudiants et enseignants volontaires de chaque université travailleront sur un sujet qui touche particulièrement chacune de leurs orientations. Ces sujets seront confrontés entre eux pour donner après frottement avec les danseurs professionnels de la Compagnie de danse Hallet Eghayan à un nouveau « paysage » qui sera sans doute proposé au MAM de St Etienne.

« Jeter la lumière sur la lumière »
De la conquête de la matière à la conquête du savoir et retour à la case lumière.

La lumière comme objet naturel historique

La lumière à une histoire (a-t-elle une fin ?)

L’apparition de la lumière est une étape de la cosmogénèse. La densité primitive de la matière empêchait la lumière de s’échapper (principe du trou noir). La lumière nait 380 000 ap.BB

La lumière comme source de vie : Diversité du monde animé

La lumière n’est pas à l’origine de la vie, mais de celle de la diversité du vivant. Sans lumière pas de diversité. Des bactéries chlorophylliennes aux corps organisés complexes. L’homme, en tant qu’être pensant, est à la fois, un des résultats et un observateur de ce phénomène.

Analogie avec le vitalisme de Bichat qui définit la vie relativement à la mort. La lumière est ce qui supplante l’obscurité. Nécessité d’une dépense d’énergie. L’ordre nécessite de l’énergie (principes de thermodynamique).

  • Les rythmes du vivant (saisonnalité)
  • La fabrique du monde : l’espace, le temps, l’ordre et la matière
  • L’espace et le temps

« C » : Limite et relativité de toutes choses

En parcourant l’espace à une vitesse constante et indépassable, la lumière permet de géométriser l’espace et le temps.

A travers une vision plus pratique, l’expérience de la vie d’un camp en forêt tropical nous donne la juste expression de ce que la lumière crée d’espace et de territorialité. La nuit, la forêt se remplit d’une cacophonie de millions d’insectes frotteurs, siffleurs, cacophonie si dense que l’espace dans lequel les sons se dispersent devient solide, matériel, pratiquement impénétrable. La lumière du feu de camp suffit à repousser dans les limites de la portée de son action éclairante la frontière de cette matérialité. Le cercle formé par le feu central et ayant comme rayon la portée de l’action lumineuse devient silencieux, fluide. La lumière a conquis le territoire.

L’ordre

Tous les récits mythologiques décrivent l’organisation du monde par la lumière comme ordonnatrice du chaos. L’incertitude de ce monde dans lequel règne la désorientation précède la lumière. La lumière n’est pas l’origine de tout mais l’origine de toute organisation. Elle contribue à la mise en ordre du monde, à rendre possible le monde. La rançon de cette organisation et de son maintien est le coût énergétique.

La matière-énergie-information

La lumière est l’origine épistémologique de la matière

Les principaux modèles physiques de compréhension de la matière sont issus de l’analyse de la matière. Le modèle atomique est compris à travers la diversité de la diffusion de lumière par la matière.

Dualisme du monde inanimé – corpuscule et onde – information

Le débat onde-corpuscule est inauguré dès le XVIIe siècle. Il sera tranché dans le 1er tiers du XXe siècle. Une particule peut-être l’un ou l’autre et aucun d’eux.

  • La lumière et l’art (Peintre de la lumière, architecture, chromatographie…)
  • Porter et transmettre l’information
  • La lumière : la connaissance
  • Le symbole – La métaphore du savoir

La lumière est au savoir ce que l’obscurité est à l’ignorance. Dès la fin du XVIIe siècle on parle de « siècle éclairé » ; s’opposant par-là à l’obscurité des siècles précédents. La primauté de l’esprit scientifique sur la Providence dont la révolution newtonienne est l’illustration la plus marquante.

C’est autour de la notion de connaissance que je propose de nous interroger. La lumière nous fournit à la fois le matériau naturel, l’origine naturelle d’une grande partie des autres phénomènes de la nature mais aussi le moyen épistémologique et symbolique de notre compréhension du monde.

La lumière, par sa « propriété-limite » fondamentale, est principe d’espace et de temps. Etant la seule donnée fixe de l’univers, c’est à partir d’elle que le monde se construit et se comprend. Partant, elle est à la fois objet et champ de la connaissance mais aussi l’objet de la condition de la possibilité de cette connaissance. Elle est à la fois en et hors la connaissance.

La lumière ne se conquiert-elle pas elle-même ?
« … il est un courrier, inimaginablement rapide, qui frappe ou quitte à chaque instant chaque point matériel, tendant au travers du Monde un prodigieux réseau de messages individus entrecroisés et permettant par là en tous les lieux une perception séparée de ces divers points, déterminants enfin par surcroît au sein de la Matière les réactions nécessaires à la Vie et à la Pensée. Ce messager subtil, cet Eveilleur, qui donne comme une âme à l’Univers, et découvre à nos yeux mortels un peu de la splendeur des Cieux et de la Terre. ». J.Perrin, 1940

Alex LENA

– See more at: http://www.pole-arts-sciences-societe.info/evenements/#sthash.t8OZnn3j.dpuf

Le Pôle Arts Sciences Société, entre création, diffusion et développement

Colloque interuniversitaire : Lyon 1, Lyon 2, Lyon 3, UCLY

« Arts/Sciences : Conquêtes croisées »

jeudi 20 & vendredi 21 février 2014 de 9h à 18h

vignmarechalfr

 

 

 

Actes du COLLOQUE ARTS – SCIENCES

 

 

Retrouvez ici l’intervention intégrale de Jean-François Mattéi :

retrouvez ici l’intégralité du colloque en deux parties :



 

Vous trouverez à partir de cette page l’ensemble des articles, actes de colloques et autres comptes-rendus d’actions.


Les 28 et 29 mars 2013 s’est tenu à L’ENS de Lyon ainsi qu’au Théatre/studio « aux Echappées Belle » le colloque « Danse et Sciences, entre formes et chaos » dont vous pouvez télécharger les actes ici en français et en anglais.
vigncollo2013
Actes du colloque « Danse et Sciences, entre formes et chaos »

 

vigncollo2013en
2013 colloquium acts « Danse et Sciences, entre formes et chaos »

 

Extraits du colloque du 28 et 29 mars 2013 à l’ENS de Lyon et à la Cie Hallet Eghayan


Journée entre Arts et Sciences avec des Lycéens


vignliesgang

Article en français de Jean-François Le Maréchal traitant du thème scientifique support de deuxième correspondance

 


vignmarechalfr
Article en français de Jean-François Le Maréchal traitant du thème scientifique support de 1ière correspondance

 

vignmarechalen
Article en anglais de Jean-François Le Maréchal traitant du thème scientifique support de 1ière correspondance